A la découverte du pays Otammari, le saviez-vous ?

Par Elodie Manceau

 

Mon séjour dans le village de Koussoukoingou, site d’Eco-Benin au cœur de l’Atacora, m’a permis de non seulement découvrir un environnement naturel resplendissant, mais également de m’immerger dans une culture tout simplement extraordinaire, celle du groupe socio-culturel Otammari. J’ai appris tellement de choses fascinantes que je ne sais pas par où commencer. Du coup j’ai décidé de vous présenter brièvement une dizaine de faits sur l’Ethnie et leur environnement afin de titiller votre curiosité et vous inciter à venir découvrir par vous-même la richesse de cette culture et la beauté de cette région.

  1. Otammari au pluriel se dit Bètammaribè 

On dit, un Otammari et des Bètammaribè. Le terme de « Ditammari » est aussi souvent utilisé pour mentionner ce groupe socio-culturel.

  1. Le Ditammari est le nom de la langue parlé par les Bètammaribè

La langue Ditammari est une langue qui se parle presque uniquement dans le département de l’Atacora. Son alphabet repose sur celui des langues nationales, qui elles reposent sur celui du latin. C’est une langue relativement complexe, qui possède des classes nominales et des niveaux de tons.

 

  1. On estime l’arrivée des Bètammaribè dans l’Atacora à partir du XVIème siècle

En effet, les Bètammaribè seraient originaires de la Haute Volta, l’actuel Burkina Faso. Hostiles à toute forme de domination, ils auraient émigré par vagues successives entre le XVIe et XVIIIe siècle pour s’installer dans le nord-ouest du Bénin et le nord-est du Togo.

 

  1. Les Bètammaribè pratiquent la scarification totale du vissage

Comme plusieurs ethnies présentes au Bénin, les Bètammaribè pratiquent la scarification faciale comme signe d’appartenance à un groupe. Néanmoins contrairement aux autres ethnies, la scarification chez l’Otammari se fait sur la totalité du visage (et parfois même également sur le ventre et le dos)

 

  1. L’arbre à Karité est une des plantes qui occupe une place importante dans la culture Otammari

Le karité fournit tout d’abord une matière grasse alimentaire aux populations locales : Le beurre de karité qui est utilisée en cuisine. Cette matière grasse est aussi un produit cosmétique utilisé pour la cicatrisation de leurs scarifications. En plus de cela, le bois et l’écorce de l’arbre est utilisée pour la fabrication et l’entretien de leurs maisons traditionnelles.

 

  1. On retrouve les mêmes motifs sur le visage des Bètammaribè que sur leurs habitations traditionnelles

En effet, les motifs qu’ils portent sur le visage constituent leur héritage, et il est donc normal de les retrouver sur les habitations qu’ils construisent de leurs propres mains.

 

  1. Le mot « Bètammaribè » signifie « Bâtisseur »

« Celui qui façonne le sable», en effet les Bètammaribè sont des bâtisseurs experts, mais pas seulement. Les Bètammaribè sont également de très bons agriculteurs ainsi que des chasseurs hors pairs sans oublier leur maîtrise dans la pratique de la forgerie.

 

  1. Les maisons traditionnelles des Bètammaribè sont appelées Tètchienta ou Tata (somba)

Les tatas sont des maisons en banco aux allures de petits châteaux forts. Ces constructions traditionnelles étaient réalisées de la sorte à des fins de protection. La résistance contre les éventuels ennemis ainsi que la protection contre les bêtes sauvages qui autre fois rodaient dans la région.

 

  1. La construction d’un tata peut prendre jusqu’à 3 mois

Les tatas sont des habitations en voie de disparition. La construction et l’entretien d’un tata nécessite une bonne mobilisation de moyens matériels et humains.

 

  1. Les rites d’initiation existent encore chez les Bètammaribè

Appelé Difoini pour les garçons et Dikountri pour les filles, les rites de passage à l’âge adulte restent encore bien présents dans le groupe socio-culturel. Ces cérémonies se réalisent principalement dans les tatas sacrées de chaque clan.

Publicités

2 réflexions au sujet de « A la découverte du pays Otammari, le saviez-vous ? »

  1. Excellent article ! Très intéressant ! Et le portrait est mythique !
    Moi j’en redemande, au plaisir de te relire, en espérant qu’il y aura une suite.

    La bise.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s